La compagnie est co-fondée en 2003 et co-dirigée depuis par deux artistes musiciens et comédiens, Rémi Petitprez et Sandrine Charrat.

Elle est constituée de 3 artistes associés (S. Charrat, R. Petitprez et Julien Paget) et produit des spectacles vivants, des concerts, des performances artistiques, des actions pédagogiques, des projets de territoire, en salle et en espace public.

L’association La Cuivrerie est sa structure administrative avec un bureau collégial de 4 personnes.

 

Les deux responsables ont la volonté de donner du sens à leur démarche artistique. Avoir un contenu fort et engagé, derrière leur univers absurde et décalé, emmener le public en dehors des idées reçues est essentiel pour eux.

 

S’appuyant sur leur écriture, les artistes amènent le public à se poser des questions sur des sujets sensibles. L’aliénation, la parité, la surconsommation, le pouvoir, la standardisation, l’individu dans le groupe sont autant de thèmes explorés.

 

« On aime faire des grands écarts artistiques ! Aller là où on a envie d'aller, en cherchant l'urgence et l'expérience et en se fichant des étiquettes. » R. Petitprez

Musiciens avant tout, ils s'inspirent néanmoins d’autres disciplines artistiques et flirtent en permanence avec le monde du théâtre et de la danse. Leurs projets mêlent la mise en scène et la mise en son et se veulent sans étiquette, sans concession liée à la diffusion de l’œuvre.

 

NAÜM s’est fait connaitre en jouant principalement dans l’espace public. La rue demandant de savoir déceler les évidences, de s'adapter rapidement, d’improviser à la vitesse du mouvement de foule... créer son propre espace dans un milieu toujours différent représentait pour ces artistes un défi à relever à chaque représentation.

« La rue n'a que des défauts dont il faut faire des qualités pour créer un moment de vie spectaculaire, c’est en cela que prendre une rue est excitant. » S. Charrat

Ainsi, les artistes ont travaillé la mise en espace, le jeu, avec et sur le mobilier urbain et la récupération et le recyclage d'objets.

 

NAÜM s'investit depuis ses débuts dans la transmission et le partage de la pratique du spectacle vivant, souhaitant mêler l'énergie des artistes amateurs à la rigueur d'une compagnie professionnelle.

 

Elle développe des projets de territoire, des actions culturelles et des ateliers de pratique amateur, en milieu scolaire, en école de musique, en MJC, en conservatoire, en centres sociaux...

 

Plusieurs créations participatives ont ainsi vu le jour avec comme objectif la diversité culturelle, l'ouverture au monde et la mixité sociale. En partenariat avec les acteurs du développement culturel local, en collaboration avec des compagnies de danse, de cirque, de théâtre…

 

NAÜM lie le créatif et le ludique, l'interactif et le spectaculaire, toujours en lien avec son environnement et ses habitants. C'est l'émotion de l'instant qui est privilégiée, que chacun s'implique avec son énergie, ses valeurs, avec un but commun : oser s'exprimer ! La représentation est un acte pédagogique in situ.

 

La pédagogie défendue pour donner les clés du jeu théâtral consiste à être dans l'action avant tout. Elle est basée sur la volonté de faire avant de dire, de jouer sans trop donner d'explications, en un temps assez réduit pour ne pas être dans trop de cérébralité et pour que les mises en scène soient accessibles de manière simple et intuitive.

 

L’apprentissage se fait dans l’amusement, les participants travaillent sans s’en rendre compte avec des règles du jeu, des accessoires, des rôles, un terrain… C'est l'émotion de l'instant qui est privilégiée, que chacun s'implique avec son énergie, ses valeurs, avec un but commun : oser s'exprimer !

Avec leur projet de territoire Fête Comme Chez vous, ils mettent l’importance sur l’accessibilité, prouvant qu’avec un processus particulier, on peut tout jouer, partout, pour tous.

 

Les notions de convivialité, de culture populaire, de gastronomie traditionnelle, sont primordiales là où, à priori, la culture avec un grand C n’est pas attendue, voire n’est pas la bienvenue.

 

La compagnie, implantée au cœur d’un territoire rural non touristique, tend avec ses actions culturelles et son festival, à ouvrir grand les portes à toutes les fenêtres vers l’extérieur.

© Vincent Corbasson

« À travers la musique, leur langage, ils naviguent entre le clown et le bouffon, flirtent joyeusement avec la folie douce… »  Dominique Loquin  

NAÜM